La commission-affiliation est un mode de développement en réseau de commerce organisé qui m’a toujours intriguée. Elle ne préserve pas autant l’indépendance de l’adhérent du réseau que la franchise. Je viens d’avoir un avis d’une commerçante convaincue des avantages de la commission affiliation, avis que je vous livre ci-après agrémenté de quelques commentaires.

 Mon amie commerçante, appelons-la Louise, débordait hier d’enthousiasme en me parlant de la commission affiliation. Commerçante de longue date, dans le prêt-à-porter enfants, dans une ville moyenne de l’Est de la France, elle a toujours été commerçante indépendante… enfin, jusqu’à l’été dernier… Elle intègre un réseau alors un réseau de Prêt- Porter femmes, avec lequel elle signe un contrat de commission-affiliation.

Une marge constante et une politique de promotions efficace :

Louise est ravie de son choix de la commission-affiliation.  Elle pense aujourd’hui qu’en restant indépendante, elle « perd tous les jours des parts de marché et donc du chiffre d’affaires ». Le réseau auquel elle est affilié, s’occupe de son stock, des promotions et lui garantit une marge de 40%, même lorsque les rabais, soldes et autres moyens d’attirer la clientèle lui imposent de faire une remise de 60% sur le prix de vente à ses clientes… (on ne parle pas ici des taux de marges réalisés par la tête de réseau…). Pour Louise, indépendante, il est impossible de réaliser une marge pareille en période de soldes sur les articles qu’elle vend. Elle se sent donc sécurisée. Elle est aussi très impressionnée par le savoir-faire de la Tête de Réseau en matière de politique de promotions et de stimulation de la clientèle. Elle affirme clairement « en tant qu’indépendante je n’aurais jamais le temps de faire tout cela ». Oui, Louise, bien sûr,c ‘est là la force du réseau de commerce organisé.

Un système de reporting de réseau qui lui permet de s’améliorer :

Louise revient d’une réunion régionale où les chiffres de vente ont été analysés. Les paniers moyens ont été passés au crible et Louise a pu comparer ses performances avec celles des autres magasins affiliés de la région.

Son panier moyen/pièce est moins bon que celui des autres, alors que son panier moyen/euros est meilleur. Elle sait donc qu’elle doit axer ses ventes sur des articles complémentaires, pou améliorer cela. Comme elle me dit « si je n’ai pas les chiffres, je ne peux pas le savoir ! ». Oui, Louise, cet aspect là, il y a belle lurette que je le partage et que je dis haut et fort que les chiffres sont aussi un outil d’animation de réseau. Ce qui n’est pas dit dans l’histoire, c’est si les chiffres analysés sont uniquement ceux des ventes ou de la marge, ou si les données sont plus complètes sur la constitution du résultat. Je ne sais pas pourquoi j’ai un doute, probablement l’intuition féminine…

En attendant, il est vrai que l’analyse faite va permettre à Louise d’améliorer son résultat et c’est bien là aussi l’avantage du réseau par rapport au commerce indépendant.

Louise a signé depuis un nouveau contrat de commission-affiliation :

Elle trouve tellement d’avantages à son nouveau statut d’affiliée, que Louise a mis sous contrat d’affiliation, son magasin historique. Celui où elle vend depuis toujours des vêtements d’enfants. Pour elle, c’est la meilleure solution pour faire face au marasme économique et à la baisse de son chiffre d’affaires.

Attention, avant de signer son contrat de réseau de commerce organisé :

Elle a probablement raison sur le fait qu’il devient de plus en plus « obligatoire » de rallier un réseau pour sortir mieux son épingle du jeu. C’est, encore une fois, la force des réseaux de commerce organisé, qui sont sains et qui fonctionnent dans une stratégie gagnant/gagnant. Je ne peux cependant pas m’empêcher d’appeler à la prudence avant la signature du contrat de franchise, de commission-affiliation, de partenariat, de concession … Il existe des réseaux bien, qui apportent un vrai plus à leurs adhérents et puis il y a des réseaux moins bien… qui sont sans vergogne avec leurs adhérents. Il existe aussi des adhérents qui ne jouent pas le jeu.

Pour moi, tout est toujours une question de gagnant/gagnant et de cohérence. Et puis je persiste une analyse préalable avec un vrai spécialiste des réseaux, cela ne mange pas de pain…

Louise ! à bientôt pour un nouveau point d’actu et surtout merci pour ce feed-back.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email