La refonte de ce site web a été pour moi l’occasion de replonger dans des archives, des souvenirs. Trois personnes, déterminantes dans mon parcours, m’ont ouvert les portes de la franchise. Elles m’ont permis de devenir ce que je suis, et je veux ici leur rendre hommage et les remercier. Sans elles, sans leur bienveillance et leur regard, je ne serais jamais arrivée dans le monde de la franchise toute seule. Mercis à Jean-Pierre Granié, à Helder Lima et à Yves Marot.

Jean-Pierre Granié, alors Président Directeur Général de France Quick.

Nous sommes amenés, lui et moi, à ferrailler dans le contexte de l’audit légal de cette société. Chacun défend, parfois âprement, son point de vue : les enjeux sont importants.  Aucun de nous ne fait de cadeau à l’autre : business is business ! Pourtant de ces échanges nait une grande estime réciproque, puis une belle amitié professionnelle.

Jean-Pierre me demande de réaliser une étude sur les défaillances des franchisés et les moyens d’y remédier. Il constate en effet, d’une part que le contrat de franchise qui les lie, oblige le franchisé à fournir un certain nombre d’informations financières au franchiseur, et d’autre part, que ces informations sont peu ou mal exploitées. C’est à grâce à son questionnement et au travail qu’il me commande que je réfléchis à un système qui permette au franchiseur de mieux surveiller son réseau. Je lui rends un rapport à ce sujet. Merci Jean-Pierre, sans votre demande, je ne me serais probablement jamais intéressée plus que cela au reporting de réseau. Merci aussi pour les heures d’échange et de coaching que vous m’avez généreusement offertes par la suite. Elles m’ont été très précieuses.

Helder Lima, expert-comptable et commissaire aux comptes.

Il a été mon supérieur hiérarchique direct pendant près de 3 ans. Je peux vous garantir que c’est une formation dont on ne ressort pas « indemne », mais quelle chance j’ai eue ! Le meilleur expert-comptable que j’aie jamais rencontré : une technicité à toute épreuve,  doublée d’une intelligence et une force de travail exceptionnelles ! Cet homme a réponse à tout, en matière de chiffres mais pas seulement. Le seul sujet sur lequel j’ai jamais réussit à le « coïncer » : l’ADN et c’est promis ce n’est pas faute d’avoir essayé souvent…

Il est – sous des airs parfois un peu abrupts – un pédagogue redoutable et un homme d’une générosité incroyable. Il fait partie de ces personnes dont la rencontre vous marque à vie et notre collaboration m’influence encore près de 20 ans plus tard : je lui dois la plus grande partie de ce que je sais en matière de chiffres. Je lui dois aussi cette capacité à entrer vite dans un dossier, à comprendre les failles d’un système, à toujours tout remettre en cause et surtout à ne jamais rien considérer comme acquis. Mais je suis redevable d’autre chose à Helder Lima, devenu depuis un ami, je lui dois de m’avoir donné l’idée d’écrire mon mémoire d’expertise comptable sur le sujet que m’avais commandé Jean-Pierre Granié : le reporting dans la franchise. Merci Monsieur Lima, pour toutes ces transmissions et merci pour cette belle idée, c’était une très bonne idée !

Yves Marot, une figure du droit de la franchise.

Je reçois fin 1997 un courrier dans lequel il me demande à me rencontrer. Je ne le connaissais pas à l’époque, il veut échanger sur mon mémoire d’expertise-comptable qu’il a lu. Je me souviens encore de cette merveilleuse joute que nous nous sommes livrés pendant près de 2 heures : Yves Marot cherchait à savoir ce que j’avais dans le ventre en matière de franchise et je ne voyais aucune bonne raison à ne pas lui faire subir la réciproque !

Derrière le spécialiste du droit de la franchise,  je découvre aussi un fin épicurien, amateur de bonne chair et de bons vins (de Bourgogne), doublé d’un homme qui ne perd jamais une occasion de rire, dont la générosité est énorme.  C’est grâce à Yves Marot que j’entre au collège des experts de la Fédération Française de la Franchise, et même si le parrainage n’existe pas dans cette assemblée, nous nous ferons un plaisir tous les deux de considérer qu’Yves Marot est mon parrain au Collège des Experts de la Fédération Française de la Franchise.

Mais Yves Marot n’était pas que cela, il était aussi un juriste brillant, un personnage du monde de la franchise, un homme d’une éthique et d’une droiture sans failles. Yves Marot faisait les choses sérieusement sans jamais se prendre au sérieux… c’est rare !

Yves Marot était l’auteur de plusieurs ouvrages remarquables sur le droit de la franchise. Remarquables dans leur technicité, mais aussi remarquables par leur qualité pédagogique. Je vous en parle dans un prochain article.

Yves Marot m’a accompagnée dans mes premiers pas d’expert, il m’a présentée à nombre de personnes importantes, influentes. Il m’a fait confiance et surveillée du coin de l’œil, toujours avec bienveillance et gentillesse. Nous avons été complices jusqu’à inventer « le Club de L’Est », club autoproclamé d’experts de la FFF, ne comprenant que 2 membres, lui et moi.  Il exerçait à Dijon et moi à Dole, puis en Alsace.

Il nous a quitté en 2011, il est vivant dans ma mémoire et dans mon amitié.

Vous avez eu le bonheur de rencontrer l’un deux ? je vous invite à partager et à commenter sous cet article.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email